Youth community

La vie communautaire vous intéresse-t-elle? Vous faites une pause dans vos études ou votre emploi et vous aimeriez vivre quelque chose de différent et d’utile? La communauté de jeunes est une initiative par laquelle il est donné de vivre en communauté parmi les pauvres au sein de l'organisation Poverello. Poverello accueille des personnes démunies et tente de survenir à leurs besoins de base de 15 maisons réparties dans toute la Belgique. A Bruxelles, certains sont également accueillis durant la nuit. Il nous tient à coeur de rencontrer les gens tels qu’ils sont, où ils sont et ce, sans nous imposer.

Nous aimerions accueillir des jeunes qui veulent faire, pendant un certain temps, l'expérience d’une vie communautaire enracinée dans la prière couplée à un engagement social auprès des plus démunis. Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles façons de vivre ensemble dans la compassion, animés par des objectifs communs. Les membres de la Communauté de Jeunes de Poverello prennent en charge l’entretien des locaux, participent au service des repas et assurent avant tout, la preparaton des temps de prière. Ce projet et mu par notre envie de grandir librement dans la compréhension de l’Evangile et dans notre désir de le vivre au quotidien.

Pour vivre ici à Poverello, il est indispensable d’être prêt à constament réinventer le quotidien dans un esprit de confiance et de respect mutuel, de comprendre que ce n’est qu’en se donnant qu’on se découvre et de voir dans la vie en communauté une occasion d’approfondir sa foi. Cette vie commune sera créée et soutenue par des temps de prière, des moments de réflexion et de partage, des repas et des activités récréatives. Vous serez accompagné sur ce chemin de foi par des gens qui croient en un monde meilleur.

Informations pratiques

Nous sommes situés dans le centre de Bruxelles, dans le quartier des Marolles. Environ 100 bénévoles viennent aider ici chaque semaine. Des occasions se présentent souvent de découvrir d’autres maisons de Poverello.

Les jeunes âgés de plus de 18 ans sont les bienvenus. Un séjour de deux mois est préférable. Vous devez bénéficier d’une assurance santé valable en Belgique. Parler le français ou le néerlandais n'est pas nécessaire, mais il faut être prêt à apprendre. Tout les membres de la communauté sont nourris, logés, blanchis par Poverello.

Pour stimuler la vie communautaire, nous organisons des activités ludiques. Musiciens, amenez vos instruments. Si vous pouvez emmener un vélo et un casque, n’hésitez pas. Tous les membres de la communauté ont un jour de libre par semaine.

Pour plus d'informations, contactez soeur Bep à l’adresse suivante: sister.bep@poverello.be

Ou voir notre page Facebook.

Témoignage de Marta (Pologne)

"Mon expérience au Poverello m'a convaincu que Jésus est vraiment venu pour tout le monde, il rend visite à chaque être humain sur Terre – qu'il soit pauvre ou riche, pratiquant ou non, sans abri ou vivant dans l’opulence. Il nous aime et ce, sans conditions."

Lire le témoignage entier en anglais

Témoignage d’Andy (USA)

"Beaucoup de ceux que nous accueillons viennent parce que, dans la rue, ils sont ignorés. Pourtant, la société semble attendre encore beaucoup d'eux. Ici, ils sont vus et ont la possibilité d'être, en toute simplicité. D'une certaine manière, nous rencontrons ensemble les faiblesses des uns des autres. Nous sommes en communion avec les autres et nous-mêmes d'une manière que je n'aurais pas été capable de concevoir avant que Poverello soit dans ma vie. Où se trouve cette vie parmi les sans-abri ou les laissés pour compte? Elle est ici et, parfois, il m'est donné de la voir."

Lire le témoignage entier en anglais

Testimonial of Maria (Romania)

"L'athmospère créée au Poverello est imprégnée d'un sens fondamental et très humain d'amour et de soin qui peut être découvert et cultivé par chacun de nous en ce lieu. Ce que j'ai trouvé ici lors de mon premier séjour, le travail, la possibilité d'avoir une vie active de prière, le partage, l'apprentissage et l'appartenance à une communauté continuent à me faire revenir au Poverello."

Lire le témoignage entier en anglais